Créer un site internet

Le DIY

Approfondir

 

 

 

 

D.I.Y. ce sont les initiales de Do It Yourself, littéralement « Fais le toi-même », mais surtout terme angliciste utilisé pour désigner le bricolage.

Annecdote marrante, dans les pays anglosaxons, on dit « Di-ail-ouaille », pour une raison que j’ignore le monde de la vape francophone prononce « Daille ». Perso j’ai jamais réussi à m’y faire, je dis Di Ail Ouaille au risque de passer pour snobinard ;)

 

Ok donc le principe c’est le bricolage, et ça concerne deux produits en particulier : les liquides et les boxs.

 

  1. Le liquide

 

On peut l’acheter dans un shop ou sur internet et c’est assez cher. Le principe du DIY c’est de le faire soi-même. On achète un base neutre (PG/VG) nicotinée (ou pas, d’ailleurs), et on achète des arômes qu’on met dedans. Il existe des arômes avec un seul parfum (fraise, menthe...) mais également des concentrés qui sont déjà des recettes (fruits rouges – menthol - anis par ex). Leurs prix diffèrent selon les fabricants, mais faire ses propres juices permet de diviser le prix de revient d’un juice entre 5 et 10 fois selon le prix et le dosage des arômes.

 

Le principe est simple : l’arôme est recommandé à un pourcentage précis. Exemple, pour un arôme recommandé à 10%, on mettra 10ml d’arôme et 90ml de base pour obtenir 100ml de juice.

 

Attention, le fait que les arômes utilisés soient initialement des arômes alimentaires ne veut pas dire que vous pouvez faire un juice avec le concentré de vanille que vous avez dans votre placard à gâteaux. Il faut utiliser des arômes faits par des fabricants reconnus dans le monde de la vape. 

 

Il existe un guide particulièrement exhaustif sur le sujet, réalisé par le site vapcook.fr, alors courrez le télécharger si vous voulez en savoir plus : lien

 

  1. Les box

 

Et bien oui, quand on a envie de faire du bricolage, on peut construire ses box soit même, à condition d’avoir envie de tâter du fer à souder…

 

 

Aller au chapitre suivant